Bois Brésil

Anim_Bois-Bresil-2017_TL

L’ami Théo a réalisé cette petite animation de mon recueil de cordels intitulé « Bois Brésil » . Il en contient trois réalisés au cours de ma résidence à l’institut Sacatar d’Itaparica. L’un dont j’ai fait la couverture sur un texte d’Elton Magalhaes, un autre dont j’ai fait les illustrations intérieures sur un texte de Sol Biscouto et le dernier que j’ai écrit et illustré. L’emballage est constitué d’une feuille de bananier imprimée et d’un filet qui enferme le tout. Pourquoi « Bois Brésil »? En référence d’abord à cet arbre aujourd’hui disparu qui a donné son nom au pays « Brésil » et qui fit la fortune des premiers colonisateurs, ensuite parce que mes deux mois de résidence ont été consacrés à graver du bois.. Beaucoup de bois!…

Sacatar #26

nuit

Fondu au noir. La résidence à Sacatar s’achève aujourd’hui… Chacun des artistes présents pendant ces deux mois retourne d’où il était venu… Changé un peu… Beaucoup!

Sacatar #25

Tshirts

Virgilio, Scott et Charles (de gauche à droite) portent des TShirts que j’ai imprimés à partir de mes gravures sur bois. C’est la première fois que j’imprime avec de l’encre à gravure sur T Shirts et ça à l’air de marcher… Est ce que ça tiendra au lavage?… Virgilio est de Brasilia, il est dessinateur. Son travail est tout en finesse avec des accès de brutalité, j’aime beaucoup et puis il est la gentillesse incarnée. Scott est artiste aussi, américain, il vient de Detroit. Comme il le dit lui même, il fait tout sauf de la peinture: photo, video installations, sculpture, dessin. Il a réalisé récemment une grosse installation à Lille. Une pointure!. A droite, c’est donc Charles le jardinier de Sacatar, il nous a tous beaucoup aidé pendant la résidence, lui aussi c’est un grand gentil. Il m’a demandé de graver et d’imprimer le prénom de son fils de deux ans sur son « regata ». Ici c’est comme ça qu’on appelle les « marcels’…

Sacatar #24

souvenirs

Maquette du prochain cordel dont j’ai fait la couverture. Cette fois j’ai aussi pris la peine d’écrire le texte… Impression dans les prochains jours…

Sacatar #21

haillons

matrices

Demain ont lieu les portes ouvertes de l’institut Sacatar. Chaque artiste résident a préparé son atelier pour recevoir des visiteurs. Pour ma part, à l’intérieur, j’ai fait un accrochage des matrices réalisées depuis deux mois, mêlées à des bois trouvés sur la plage et à l’extérieur, j’ai tendu un assemblage de haillons sur lesquels est imprimée une gravure à la tronçonneuse…

Une incomplète mais divine comédia

divina

Les deux cordels d’Elton Magalhaes dont j’ai fait la couverture, sont sortis. C’est une adaptation très libre de la Divine comédie, mettant en scène le personnage de Raul Seixas, musicien culte des années 70.  L’enfer et le purgatoire sont disponibles, si j’ose dire! Le paradis, quand à lui, est à venir… Comme toujours!

Sacatar #20

caatinga

L’homme et la caatinga (30X40). La caatinga, c’est la végétation du Sertao, région quasi désertique du Nordeste brésilien. Elle est le décor, sinon parfois même un personnage à part entière de la poésie de Cordel et du repente (joute poétique improvisée).

Un musée du cordel

musée cordel

A Caruaru, aux portes du Sertao, se trouve un petit musée du cordel. Il est situé en plein milieu d’un marché aux allures de souk oriental. Il faut se faufiler entre les échoppes, demander 20 fois son chemin avant de le trouver, mais il est là comme une parenthèse poétique dans la frénésie générale.

J’y ai rencontré Paulo Perreira, cordeliste et poète qui est capable de  déclamer près de 500 cordels. Ici c’est un petit bout de cordel autour d’une thématique très classique du genre: le mari cocu.

Nordeste

caruaru

Le cordel est nettement plus visible dans le Pernambouc que dans l’état de Bahia. Il semble plus vivant et faire l’objet d’une production régulière. Ici dans un bureau de presse de la ville de Caruaru (130 km à l’est de Recife), les livrets de poésie (à droite de l’image) sont vendus au même titre que les journaux, les clopes ou les friandises.

Hollywoodcut

bezerros4

bezerros1

Il existe un Hollywood de la gravure sur bois au Brésil! C’est un gros bourg qui abrite a peu près un atelier par rue. Il s’appelle Bezerros et est situé à 100 kilomètres à l’est de Recife (capitale de l’état du Pernambouc). Je m’y suis rendu il y a quelques jours pour y rencontrer Silvio Borgès.

bezerros3

Il appartient à une famille dont le patriarche, J. Borgès, est considéré comme le plus grand des graveurs sur bois du pays. Les Borgès sont graveurs comme les Zavatta ou les Bouglione sont clowns et dompteurs. De père en fils, cousins, neveux, grands pères, grands mères sont tous des virtuoses de la gouge. Ensemble nous avons discuté technique: bois, papier, presse, encre, outillage… Echangé petits trucs et  astuces…

Ci dessous le fameux J Borgès, quatre vingt piges et toujours rivé à sa table de travail. Auteur de milliers de gravures et de dizaines de cordels. Comme Hollywood, Bezerros a son tycoon!


bezerros5

 

Sacatar #18

boi

O boi, le boeuf, la vache, le bovidé… Autre figure récurrente du Cordel, cette littérature populaire du Nordeste qui fait fréquemment référence à la vie rurale. A la difficulté de vivre dans cette région souvent frappée de sècheresse et qui fut pendant longtemps une terre d’émigration.

Sacatar #16

imprimerie 2

Dans le quartier Boca do Rio au nord de Salvador se trouve l’imprimerie que fréquentent tous les cordelistes Bahianais pour réaliser leurs « folhetos ». Nous nous y sommes rendus cet après midi avec Elton Magalhaes, auteur d’une version peu orthodoxe de la Divine comédie de Dante, pour préparer l’impression de deux cordels dont j’ai fait la couverture en bois gravés. Ici, les chats écrasés de chaleur se prélassent sur des imprimantes elles aussi au repos! Dans quelques jours, les deux petits livres sortiront des presses du Sr Alfredo Cumming!…

imprimerie1

Sacatar #15

cangaceira2

Figure récurrente de la littérature de Cordel: le cangaceiro. Au début du vingtième siècle des bandes armées écumaient la région du Nordeste. Entre desperados et Robins de bois, reconnaissables à leurs incroyables chapeaux, ils ont marqué l’imaginaire brésilien. Leur chef le plus redouté et le plus emblématique s’appelait Lampiao. Ils ont résisté pendant des années aux armées lancées à leurs trousses. Mais ont finalement succombé aux assauts, ont été fusillés et décapités. Ils incarnent la résistance à l’autorité, la revanche des démunis face aux puissants. Lampiao est une espèce de Che Guevara avant l’heure. Ici c’est plutôt Maria Bonita, sa compagne, que j’ai représentée…

Une divine comédie #2

raul purgatoire

Deuxième couverture pour le cordel d’Elton Magalhaes sur les aventures de Raoul Seixas (voir ici qui est raul Seixas). Cette fois c’est Raul au purgatoire! Ci dessous un extrait du cordel. L’intégrale est ici

…Na planície em que partimos
Até o cume do monte
A viagem foi mais branda
Não há nada que remonte
Casos de dura peleja
Para aquele que almeja
O mais límpido horizonte.

Passamos despercebidos
Pelo vão dos orgulhosos.
Da mesma forma adentramos
O andar dos invejosos.
No grão círculo da ira
Raulzito já aspira
O vão dos luxuriosos.

Porém seguimos ainda
Pelo degrau da preguiça
Vimos bastilhas de cobras
Se arrastando submissas
Ao ócio da eternidade
Pobres almas sem vontade,
A todo desejo omissas!

Findando a nossa escalada
Notamos os avarentos
Com mil olhos de medusas
A todos os passos atentos.
Em seguida, os gulosos
Nos notavam pavorosos,
Magros, sujos e sebentos…

 

Cavalo

cheval tronço

Il y a plein de chevaux sur l’île d’Itaparica. Ils sont efflanqués, courts sur pattes, certains sont montés par des jeunes qui les font galoper le long de la mer… La plupart sont comme des chiens errants, fouillant les poubelles, traînant leur regard apeuré dans les rues quand ils ne reçoivent pas des pierres pour être chassés…

Sacatar #14

tronço

Après plusieurs jours d’attente une tronçonneuse est enfin arrivée à Sacatar. je vais pouvoir faire joujou incessamment! A droite, c’est Deca, le propriétaire de l’engin qui me le loue pour quelques jours. A gauche c’est Charles le jardinier de Sacatar… Demain je vais pouvoir essayer sur du bois du vrai!

Make america strong again?

trumpism 2

Je sais, le slogan n’est pas très subtil, mais les temps ne sont plus à la subtilité! La démocratie est elle perdue? A t elle perdu? Où est passée l’intelligence? La générosité? Où est passé l’Amérique de Scorsese, Tarantino, Harrison, Frantzen, Carver, James Brown et Jimmie?… Est-on entré dans le règne de la téléréalité? Qui sont ces quelques centaines de milliers de vieux-hommes-blancs, nostalgiques d’un ordre racial machiste et chrétien qui décident de l’avenir du monde?… Ca me fout les jetons…

Je les dégueule!…

Sacatar #13

hyene

Vocabulaire du Cordel, suite… Toujours les animaux fantastiques très présents dans cette littérature. Je me suis inspiré de certaines gravures croisées au cours de mes recherches pour réaliser la trame du fond. Au début j’ai tâtonné pour trouver le bon rythme, la bonne densité de ces grandes hachures que je trouve très efficaces.

 

Sacatar #12

lobisomen

Les animaux fantastiques, les hybrides, chimères et autres loups garous sont un motif très présent dans les histoires de cordel. Parmi eux o lobisomen (l’homme loup, le loup garou) revient régulièrement sous la plume des cordelistes. Dans mon inventaire des figures du Cordel, il ne pouvait pas ne pas figurer… (gravure 10X12cm)

Sacatar #10

repentista

Suite du petit lexique du Cordel que je constitue jour après jour. Ici la figure du Repentista (gravure sur bois 20X8). Qu’est ce qu’un Repentista? Un poète s’accompagnant à la guitare ou au tambourin et qui improvise en suivant les règles de versification du cordel. Voir l’article ici. Les repentistas peuvent aussi se livrer à des joutes poétiques en s’affrontant deux à deux, ils alternent alors l’improvisation strophe par strophe.

Sacatar #4

premiers tirages

Premiers tirages des gravures faites sur des morceaux de bois glanés sur la plage. Pas évident! Il y a des trous, des bosses, des traces de sciage… C’est pas facile d’imprimer mais je continue à expérimenter. La lectrice c’est Tereza. Il y a ici en résidence, une jeune auteure brésilienne, Deisiane Barbosa, qui fait un travail épistolaire destiné à un personnage imaginaire dénommé Tereza. Alors j’ai essayé de lui donner un visage…

Sacatar #3

suspendu

Aujourd’hui j’ai enfin sorti les gouges de la trousse et commencé à graver des détritus trouvés sur la plage: morceaux de bois flotté, vieilles semelles, tongs usagées. Première découverte: je préviens les amateurs que graver une semelle de tong est quasiment impossible à moins que celle ci soit complètement racornie par le soleil et le sel. Alors là elle devient vraiment intéressante. Le bois que je trouve est celui que nous appelons exotique mais qui est ici tout ce qu’il y a de plus commun. j’en ignore les noms mais il est très dense, très agréable à travailler et permet des finesses inattendues. Demain premiers tirages et tentatives sur polystyrène, chaussures de foot et vieux contreplaqué…

Rasputin

rasputin

Hier avec mes amis Jorge et Sol, de Bahia, nous sommes allés déjeuner chez Rasputin, un de leurs amis, graveur sur bois (ici on dit Xilogravura). Il est aussi membre éminent d’une confrérie de Candomblé, la religion africaine qui subsiste ici aux côtés du christianisme. Ce qui explique la tonalité magique de l’image…

Une nuit 1943

1943

Ce soir là, il devait peut-être être sept ou huit heures, une humidité froide chargée de brume pénétrait la campagne. La cuisine rissolait du plaisir d’un poulet embroché chuintant sa graisse chaude, l’automne était en train de se terminer. Le fermier était entré, l’oeil un peu torve, lui d’habitude si direct et avenant. Il avait comme éructé, manifestement quelque peu alcoolisé: les allemands étaient là. Il les avait vus, statufiés au bout du pont de la Charité devant leur side car et leur auto verte à chenillette. Il se disait par ailleurs qu’ils étaient des centaines à Nevers, figés au hasard des rues, désœuvrés et tendus, les doigts tirant sur la dragonne de leurs  fusils, muets, l’oeil aux aguets, hagards et comme surpris d’être là… Piotr (extrait de Le Battoué, une saison 43 du siècle dernier)

Tournage au Chambourguet

Tournage mardi en haut du Puy de Chambourguet avec l’équipe de France 3 Rhone Alpes qui produit l’émission « Chroniques d’en haut ». Elle sera diffusée au mois de novembre, date non encore précisée.

Parcours des fées #7

Au départ du sentier du parcours des fées, à Crévoux dans les hautes Alpes, je viens d’installer ma boite à musique géante. Des danseurs gravés à la tronçonneuse tournent sur un axe et la rotation déclenche une mélodie… Parfois le vent entraîne la valse sans qu’on ait besoin de lancer le manège.

Parcours des fées #6

Intérieur et extérieur du « nez » de la patate Cosmique. Au premier plan, les bancs sur lesquels quelques visiteurs ont commencé à déjeuner et faire du yoga!… D’autres usages sont attendus…

Parcours des fées #5

 

La patate cosmique est terminée depuis quelques heures. Elle est ionstallée le long du sentier « Le parcours des fées » au dessus de  Crevoux dans les Hautes Alpes. Grand merci à Jules qui a partagé l’aventure. Pour ceux des visiteurs qui prendront le temps de contourner la patate depuis le sentier, il y a une ouverture et des banquettes pour le repos, le pique nique, la nuit ou la simple rêverie…

Parcours des fées #1

Tous les artistes participant au « Parcours des fées » 2015 empruntent le sentier au dessus de Crévous dans les hautes Alpes pour choisir l’emplacement de leur oeuvre; magnifique décor parcouru d’un  torrent furieux et bordé de forêts de mélèzes… Au premeir plan à droite, Eric Lorré le maître de cérémonie.

Flip #3

Après la mise en place de la feuille lenticulaire (voir billet du 26/12), on l’habille dans un emballage en papier. Et là c’est ma mère qui s’y colle, c’est le cas de le dire!

Entreprise familiale!

Flip #2

Pose de la feuille lenticulaire sur l’image entrelacée. Travail particulièrement délicat qui suppose de faire correspondre parfaitement les lignes de l’image avec celles de la feuille lenticulaire. L’effet de mouvement produit en dépend et se joue à quelques dixièmes de millimètres.