Beirut #7 Verso.

publié le 25 septembre 2009

Sur la face opposée a la scène d’hier, j’ai gravé aujourd’hui cela…

Plein de gens sont venus pour discuter! Pour comprendre à quoi ça sert… Un monsieur parlant anglais m’a dit « les conducteurs de motos, ce sont des criminels ici à Beyrouth. Mon frère s’est fait tuer par l’un d’eux il y a un an. Vous faites bien de les représenter comme des diables!… »
A propos de Diable, l’ami Bassel m’a raconté cette anecdote: un cheik saoudien a récemment lancé une fatwa contre Mickey. Ce dangereux vecteur de la débauche. Oui, il a demandé la mort de Mickey Mouse! Du coup dans les rues de Beyrouth, toujours très réactives, on trouve ça:

Traduction: « Tiens bon Mickey on est avec toi! »
Ce soir installation avec Mahmoud de la prochaine palissade que je graverai demain des l’aube

Beirut #6 Recto…

publié le 24 septembre 2009

Aujour’hui transport, installation de deux palissades et gravure de la première au milieu des bagnoles. Je me suis fait un pote parmi les habitants du quartier: un refugié palestinien très affectueux qui m’a donné plein de conseils pour bien réussir une gravure à la tronconneuse. Je suis pas sûr d’avoir tout retenu parce qu’en fait, il m’expliquait tout par gestes…

Beirut #5

publié le 23 septembre 2009

Demain je commence la gravure a l’entrée de la rue Verdun. Les panneaux seront installés à trois endroits et les images s’inspireront de scènes de la rue de Beyrouth… Rien qui soit de nature à choquer les sentiments ou les convictions qui sont ici à fleur de peau…

Beirut #4 L’obsession de l’angle mort

publié le 22 septembre 2009

Fin de la fabrication des panneaux mise en peinture et quelques croquis. Au total j’aurai 15 mètres à graver en trois endroits de la rue Verdun, la « voie sacrée » des consommateurs beyrouthins!
Je viens de comprendre pourquoi mon projet initial de réaliser un labyrinthe en planches (billet du 23 aout) n’a pas été retenu par les organisateurs du Beirut Street Festival. Ici, on a l’obsession de l’attentat, alors on évite les angles morts dans lesquels pourraient etre dissimulés des engins explosifs. Ce matin, naïf, j’avais proposé de construire un triangle de panneaux fermés sur eux mêmes, mais Zico, le maitre des cérémonies festivalières, m’a gentiment fait comprendre qu’il ne voulait pas prendre ce risque. Quand on a vécu la guerre urbaine, on a semble-t-il, retenu cette lecon…

Beirut #3

publié le 21 septembre 2009

Aujourd’hui, c’est l’Aïd, tous les commerces sont fermés et comme je n’ai plus assez de bois pour construire les panneaux à graver, il me faut attendre demain leur réouverture. Du coup, je me suis fait une grande ballade dans la ville appareil photo en bandoulière, comme autrefois… Croquis de la Corniche, de la banlieue Est et du centre ville…

Beirut #2

publié le 20 septembre 2009

Aujourd’hui construction de 5 mètres de palissade en compagnie des automobilistes givrés qui descendent la rue Spears en contrebas comme si c’etait le grand prix de Monaco, alors que c’est un dimanche tout con comme les autres! Le plus fort c’est quand même les motards qui dévalent l’artère sur la roue arriere. Sans casque, c’est âââchement plus drôle!
J’en ai un peu plein les oreilles…

Beirut #1

publié le 19 septembre 2009

Bienvenue à Beyrouth! Je viens ici pour le festival de rue qui y est organisé pour la 6 ème fois. Faut-il toutefois consacrer un festival à la rue beyrouthine tant elle en elle-même un spectacle visuel et sonore perpétuel? Ca pulse jour et nuit et non sans humour… Quelques pochoirs croisés aujourd’hui!

Changement de programme, plutôt que de m’installer le long de la pelouse qui figure sur la photo du billet du 14/09, je vais utiliser les poteaux metalliques au premier plan pour arrimer les panneaux. Demain je commence leur construction…

De Suisse en Suisse

publié le 17 septembre 2009

-Demain, départ pour Beyrouth et le 6ème « Street festival » où je vais graver deux palissades…
-Où ça?
-dans la rue, banane!
Vous pourrez suivre l’avancée du travail jour par jour, je l’espère… Si vous pouvez pas venir me voir dans la Suisse du Moyen Orient, je vous propose la Suisse tout court. Le 24 octobre aura lieu un festival post punk dans le grand squat hstorique de Genève « l’Usine ». A part quelques furieux sur scène (voir le flyer), vous pourrez aussi assister à un petit atelier d’art plastique. L’ami Lol, moi même et d’autres allons animer au profit des crêteux de la place, un stage d’aquarelle, peinture sur soie et macramé… Bienvenue et n’oubliez pas les boules quiès!

Esquisses Beyrouth

publié le 14 septembre 2009

Des panneaux seront installés dans trois lieux du quartier commerçant de Verdun à Beyrouth dans le cadre du prochain « street festival ». Voilà les emplacements proposés et une préfiguration de la position de gravures futures…

Un passant

publié le 13 septembre 2009

Aujourd’hui tirage à la presse de plusieurs images destinées aux lampes d’Alexis (voir billet du 5 juillet) en vue d’une expo-vente du 25 au 27 septembre dans le cadre des ateliers d’artistes de Menilmontant (atelier n°48, 39 rue de la Duée 75020 Paris). A bon entendeur!…

Santé!…

publié le 06 septembre 2009

Je viens de commencer un nouveau carnet, alors à la tienne!
Hier, visite au Musée d’Art Spontané de Bruxelles. Lieu accueillant sur la commune de Schaerbeek non loin du centre ville qui présente le travail d’artistes autodidactes allant de l’art naïf à l’art brut. Beau jardin. Un projet s’est fait jour pour une expo de gravures à la tronçonneuse en juin prochain… A suivre…

Next step: Beirut

publié le 23 août 2009

Dans un mois aura lieu le « Street festival » de Beyrouth (Liban). Je suis invité à y réaliser une oeuvre à la tronçonneuse. Voilà la forme que je propose aux organisateurs: une sorte de labyrinthe sans issue installé dans la ville et dans lequel le visiteur pourra pénétrer. Je pense graver la face extérieure et habiller l’intérieur de papiers découpés ou déchirés. Maturation en cours…

En place pour l’hiver

publié le 20 août 2009

Jeudi 13, il y a juste une semaine, Robert Jammes, l’ami qui m’a accueilli sur sa terre de « La Faïsse » et moi même, avons organisé une petite fête en forêt pour inaugurer l’exposition de ma « BD des bois ». On a regardé le jour s’éteindre, il faisait doux, tous imaginaient un sens à cette scène de planches, le vin a coulé et les mots aussi. On serait bien restés… On reviendra… Les personnages eux sont toujours là, silencieux et immobiles, en plein drame d’un coup de feu suspendu. Que leur arrivera-t-il quand l’hiver les saisira?

En souvenir

publié le 12 août 2009

C’est dans ce bois que tous les étés, enfant, je venais jouer aux cow-boys et aux indiens pendant l’été avec mon copain Denis, mais c’est ici aussi qu’on venait évoquer la mémoire et les exploits du Robin de bois de la région, le bandit Pomarède qui finit pendu au bout d’une corde dans les débuts du XIXème siècle du coté de Bédarieux… La scène prend forme…

BD en forêt

publié le 10 août 2009

Au lieu dit la Faïsse près de Murat sur Vèbre dans le Tarn, j’ai entrepris de réaliser en pleine forêt une sorte de bande dessinée en décor naturel…

Lampalex

publié le 05 juillet 2009

Projet de lampe sur pied conçu par un ami designer: Alexis Bonnefous. La partie abat-jour qui est en papier imprimé, sera interchangeable grâce à un astucieux système d’aimants. Vous pourrez ainsi choisir le motif dans une large gamme proposée par Gravomane. Des images adaptées à votre humeur, aux couleurs du temps, aux saisons, au contexte politico-économique si délicieusement changeant vous seront prochainement proposées.
Chêne massif, papier japonais, hauteur 80 cm diamètre 54 cm.

Mort à la mort!

publié le 30 juin 2009

Puis nous nous élançâmes à travers le monde
Nous traversâmes les mers et les océans
Les montagnes et les volcans
Les mémoires vivantes et les livres pour enfants

Et nous étions plus rapides que la foudre
Plus rapides que la poudre
Plus rapides que les balles
Aussi rapides que l’éclair

Allant partout
Ici et là
Et même
chez toi

Pour réveiller
au cœur des hommes assoupis
la dignité
rebelle.

Linogravure 80X40 pour Les mémoires d’Emiliano Zapata racontées par son cheval texte Alain Guyard

Viva Zapata!

publié le 19 juin 2009


(…)― Tierra y Libertad !
Même la montagne reprenait le cri. Les hommes crurent que c’était l’écho de la montagne. Et il roulait sur ses flancs. Et il rebondissait contre la roche jusque dans la vallée. Et il roulait jusque dans les casernements des soldats. Et les soldats se mirent à avoir peur. Mais moi, qui suis un cheval magique, qui parle la langue des chevaux, des hommes, et parfois de certains objets, je sais aussi parler la langue des montagnes. Et je sais bien que ce n’était pas l’écho, mais que c’était la montagne elle-même, en personne, qui venait de se réveiller et qui répétait la parole des hommes parce qu’elle était d’accord avec eux(…)
Les mémoires d’Emiliano Zapata racontées par son cheval Alain Guyard
Linogravure 40X50


détail

Madero, l’hésitant…

publié le 15 juin 2009

Francisco Madero, le politicien qui pensait pouvoir concilier les idéaux de la révolution mexicaine avec les intérêts des gros propriétaires fonciers. Il a été trahi et assassiné dans la foulée en 1913, alors qu’il était Président du pays, sur ordre d’un des généraux (Victoriano Huerta) qu’il avait envoyé combattre Zapata… Suite des illustrations pour le livre « Les mémoires de Zapata racontées pas son cheval »

L’infâme Huerta

publié le 08 juin 2009

Victoriano Huerta, alcoolique autant qu’éphémère dictateur mexicain du début du siècle qui tenta de confisquer la révolution et qui se fit renverser finalement par les insurgés de Zapata et Villa. Planche pour le livre pour la jeunesse « Les mémoires d’Emiliano Zapata racontées par son cheval » d’Alain Guyard à paraître bientôt.

Indispensable!

publié le 05 juin 2009

Voici une très belle édition de 4 romans graphiques parus entre 1928 et 1950. Tout simplement magnifique! Que du noir et blanc, que du roman social par trois précurseurs du genre, tous graveurs (Maserel, Ward, Patri et Hyde). Pas un mot, que des images toutes plus fortes les unes que les autres. Ca vient de sortir aux Editions l’Echappée 22 € (Pas cher pour 426 pages!)

Comme une peau

publié le 24 mai 2009

…Puis je parler au nom de ces déplacements sans fin d’une humanité errante et erronnée, fugitive et fugace, incapable de rester sur place parce qu’elle croit que l’immobilité est le contraire de la liberté? Nous sommes libres parce que nous bougeons. Nous venons d’une blessure qui se nomme la solitude pour aller vers une autre blessure qui se nomme la mort… Carlos Fuentes Le bonheur des familles
Gravure sur cagette de bois éclairée de l’intérieur 20X50 (détail). Les motifs n’apparaissent que lorsqu’on actionne l’interrupteur.

Accessoire de plage…

publié le 17 mai 2009

>

Faites vous remarquer sur les plages, les sentiers de randonnée et les terrasses de restaurant à l’occasion de ce prochain premier été de récession économique. Voilà les nouveaux Tshirts de Gravomane en tirage sérigraphié limité! Deux motifs (« avion » et « tango ») sont disponibles dans différentes couleurs, en coupe homme ou femme et dans différentes tailles. Ils sont en vente 15 € hors frais de port. Battez vous pour les avoir, il n’y en a déjà plus beaucoup! Pour les commander, laissez un commentaire sur le blog. Le modèle « world oil company » est toujours est toujours en vente dans la rubrique Boutik

Zortes pouvertes…

publié le 15 mai 2009

Aujourd’hui premier jour des portes ouvertes des ateliers de Belleville. Nous nous sommes installés au 39 rue de la Duée dans le vingtième. Il y a Laul (sculptures), Servane Cayeux et Catherine Corre (peintures) et Gravomane. Soyez les bienvenus malgré froid et pluie, on a du thé pour vous réchauffer, des Tshirts pour vous rhabiller et quelques mauvaises blagues pour essayer de vous faire poiler… Sinon on a aussi quelques petits trucs à vendre pour tous les budgets, surtout les budgets de crise!