Parcours des fées #6

publié le 28 juin 2020

Dimanche matin, après le gros orage de la veille on transporte à bras la plus encombrante partie de la structure en métal. C’est léger mais ça se prend dans les branches du sentier.

Une fois les trois parties de la structure métal assemblés entre elles (pôle nord, pôle sud et équateur) j’attache sur le métal, de fines bandes de bois déroulé qui permettent d’entreprendre le tissage de l’enveloppe de la boule à songes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *